Votre guide touristique pour vivre la Mayenne à 100%

La vallée de la Mayenne

Longue de 202 km et prenant sa source sur le versant nord du Mont des Avaloirs, dans l’Orne, la vallée de la Mayenne, traverse le département du nord au sud et fait la fierté et la richesse de ses habitants. Étonnante par nature, on ne peut que tomber amoureux du charme et de l’attrait de cette rive plus que sereine… Plus qu’une simple balade au fil de l’eau, elle représente une véritable réconciliation de l’homme avec la nature fluviale et florale.

Paysage de la vallée de la Mayenne
Paysage de la vallée de la Mayenne © sudmayenne.com

Son histoire

La rive de la Mayenne est exploitée depuis de nombreux siècles pour la navigation. Jusqu’à la période médiévale, la rivière était utilisée pour faciliter le commerce des vivres et matières premières du département : bois, huile, sable de Loire, céréales ou encore les fameuses toiles de lin… la rive est l’emblème de la Mayenne.

Tout naturellement donc les villes et les maisons se bâtissent au bord de l’eau et très vite la démographie de l’actuel département progresse. C’est la raison pour laquelle châteaux médiévaux des premiers villages sont retrouvés longeant la rive, notamment ceux de Laval, Château-Gontier ou encore Mayenne.

les rives de la Mayenne
les rives de la Mayenne © sudmayenne.com

Chemins de halage

Sur les bords de la vallée de la Mayenne, cavaliers, promeneurs et cyclistes se partagent le chemin de halage de 85km, lieu de multi-randonnée très appréciée des visiteurs et des habitants eux-mêmes. Sur ce chemin se prolongeant jusqu’à Daon, les véhicules motorisés sont interdits pour permettre à tous de profiter de l’authenticité, du calme, de la beauté et de la sécurité du sentier. Emprunter le chemin des halages c’est aussi faire un retour plaisant vers le passé, en marchant sur les traces des mariniers qui tiraient les gabares à la force de leurs chevaux.

Le chemin de halage fait grandement la joie des randonneurs et cyclistes, empruntant les circuits dédiés à cet effet. Et pour les moins sportifs voulant tout autant savourer la beauté du lieu, des promenades en attelage sont aussi proposées.

« Nous avons longé la Mayenne sur 85 km entre Mayenne et Daon. La voie verte, bien roulante, correspond tout à fait à une excursion familiale. Une balade que nous avons vraiment aimer ! » propos de Daniel et Fernande recueillis par France Vélo Tourisme

Sur ce sentier atypique, faune, flore et patrimoine bâti viennent aussi ponctuer le parcours et ravir les promeneurs. Nombres d’espèces classées uniques et protégées dont notamment l’Iris jaune, la frêne, ou encore la couleuvre et la grenouille… y demeurent. Encore faut-il qu’ils se fassent voir !

Cycliste sur les chemin de halage
Cycliste sur les chemin de halage © Archives Facebook

Les écluses de la Mayenne

Déjà fréquentées par Charlemagne dans le temps, la navigation sur les rives de la Mayenne se poursuit et donne spectacle aujourd’hui à des écluses fleuries et animées. Ce sont 37 écluses utiles et originales à la fois qui se conjuguent, entre la Mayenne et le sud de Château-Gontier.

Parmi elles, on recense par exemple l’écluse de Neuville au cœur de deux moulins situés respectivement sur la rive droite et la rive gauche et abritant une crêperie, l’écluse de la Benâtre représentée par un restaurant ou encore la halte fluviale d’Entrammes dont non seulement un lieu de restauration mais également des spectacles et des expositions viennent enrichir les lieux.

Outre les écluses qui rythment la rive, des microcentrales hydroélectrique, au nombre de 24 viennent aussi délimiter la Mayenne et surtout protègent les poissons qu’elle héberge, en particulier les anguilles. Chacune de ces microcentrales fournit une puissance que l’on estime pouvoir alimenter jusqu’à une quarantaine de foyers.

Écluse de la vallée de Mayenne
Écluse de la vallée de Mayenne © Flickfr

Activités sur la vallée de la Mayenne…

Au cœur de cette rive, les activités sont nombreuses et font la joie des touristes mais aussi des habitants :

de la pêche

C’est encore aujourd’hui une eau très poissonneuse qui vient accueillir les pécheurs au bord de leurs barques. Brochets, Sandres, Carpes… les prises sont nombreuses et diversifiées agrémentées par une vue imprenable sur la nature environnante. Pour un meilleur confort et de moindres efforts, des « espaces pêches loisirs » sont également mis à disposition du grand public. Et pour les plus intrépides, là où le courant frappe plus fort dans la partie nord, des salmonidés viendront vous remercier de votre visite en se laissant harmonieusement prendre dans vos filets.

Pêche dans les cours d’eau du nord de la Mayenne
Pêche dans les cours d’eau du nord de la Mayenne © mayenne-tourisme.com

du canoë-kayak

Si la pêche, on le sait, n’enchante pourtant pas toujours les plus jeunes qui voudraient également profiter de cette apaisante rive, les randonnées aquatiques sont possibles pour les enfants et les adultes, à bord de canoë-kayaks. Cerise sur le gâteau, les canoës passant très bien les écluses ce qui pimente d’autant plus la traversée de la rive.

Pour agrémenter la balade nautique, les férus d’histoire prendront aussi beaucoup de plaisir à observer les nombreux monuments et édifices historiques jalonnant le bord de la rivière, dont le Château-fort de Laval et celui du somptueux Lassay-Les-Chateaux. Du coté du château du Château-Gontier, les touristes se livrent joyeusement au ski nautique ou encore au wakeboard. Dans la vallée de la Mayenne, le pilote c’est vous, de la terre ferme à la rivière.

Canoë-kayak sur la rive
Canoë-kayak sur la rive © france-voyage.fr

des croisières

Des bateaux promenades sont également présents : les croisières sont commentées et accompagnées de services de restauration, ou non. On recense 3 grands bateaux-promenade que sont par exemple le Vallis Guidonis , partant de Laval, le Duc des Chauvières, partant de Château-Gontier et le Pays de Mayenne, partant de Mayenne.

Bateaux de croisière de la vallée
Bateaux de croisière de la vallée © Archives Facebook

Il est aussi possible, entre amis ou en famille, de disposer de son propre bateau et d’être son propre pilote le temps d’une journée. De quoi s’émanciper dans un cadre idéal, loin du quotidien de la ville et des routines personnelles, au cœur d’une rive toute aussi indépendante.

Pour les plus terriens, enfin, le bac de Ménil est aussi une bonne alternative pour traverser la rivière au gré du vent et du bruissement des feuillages, en direction de Coudray. Cette petite embarcation plate permet la traversée du cours d’eau à pied, à vélo, et même en cheval !

Pénichette sur la rive, à Château-Gontier
Pénichette sur la rive, à Château-Gontier © france-voyage.fr