Votre guide touristique pour vivre la Mayenne à 100%

Les thermes gallo-romains d’Entrammes

C’est à Entrammes, dans la petite commune de quelques 2000 habitants de Mayenne, que l’on retrouve les vestiges d’une Rome antique encore magnifiquement sur pied et classée aux Monuments Historiques. Découverte en 1987, c’est un édifice thermal qui s’y trouve, retraçant la structure qui accueillait, durant l’Empire romain, les citoyens, pour les bains privés ou publics dans des conditions d’hygiène alors considérées comme optimales. Bienvenue aux Thermes gallo-romains d’Entrammes, lieu de détente et de création de lien social par excellence de la Rome antique…

Thermes gallo-romains d’Entrammes
Thermes gallo-romains d'Entrammes © mayenne-tourisme.com

Derrière une église, les thermes gallo-romains d’Entrammes…

Les thermes gallo-romains d’Entrammes appartiennent aux toutes premières structures de bain chaud ayant existé, étant donné que le concept de bain chaud et tiède de la Rome antique est apparu durant le IIeme siècle avant JC, soit la date de construction des thermes gallo-romains d’Entrammes.

Anciens moules à clohes
Anciens moules à clohes © Laval tourisme

Jusqu’au Vème siècle, l’édifice est alors parfaitement fonctionnel avant de connaitre plus tard son abandon, dû à la transformation du site en une église chrétienne paléolithique dont on retrouve encore aujourd’hui des vestiges de sarcophages et de moules à cloches. Mais l’histoire des thermes ne s’achève pas là. En effet, la construction de l’église a permis fortuitement d’épargner et de conserver les vestiges des thermes gallo-romains d’Entrammes.

Eglise Saint-Etienne
Eglise Saint-Etienne © Ouest France

C’est alors que l’on se focalisait sur la restauration de l’Eglise Saint-Etienne, en 1987, que des restes d’éléments de briques antiques tels que les arcs et les tympans commencent à faire surface. En allant plus loin dans l’investigation, on découvre de fil en aiguille deux murs des thermes, remarquablement conservés jusqu’aux sablières, un ancien système de chauffage par le sol qui servait à alimenter la chaleur des bains des thermes de la Rome antique mais encore des pavements en schiste.

Transept et chevet de l’église conservés pour mettre en valeur les thermes
Transept et chevet de l'église conservés pour mettre en valeur les thermes © architectureanecdotes.com

Suite à cette découverte archéologique d’ampleur, il est convenu que la restauration de l’église concernerait uniquement le coté du transept de l’église, de telles sortes que les vestiges des thermes puissent être mises en valeur. C’est finalement le 1er Septembre 1988 que les vestiges sont classés au titre des Monuments Historiques et en 1989 que le dégagement total du monument est effectué.

Des murs, des salles et un hypocauste...

Aujourd’hui, aux thermes gallo-romains d’Entrammes, on a l’opportunité de contempler des murs de pierre hauts de presque 10m miraculeusement conservés mais encore des salles de bains antiques qui appartenaient au quotidien de l’Empire romain, en dessous desquels les anciens systèmes de chauffage qui les alimentaient sont encore bien visibles...

Des murs antiques…

Dans ce lieu aujourd’hui rendu public, les murs Ouest et particulièrement Sud des thermes invitent à la contemplation. Se situant à une bonne dizaine de mètres à proximité de l’hypocauste, le chauffage en sous-sol, les murs sont faits de briques antiques presque entièrement conservés dans leur aspect d’origine.

S’étalant sur une longueur de près de 21m et détenant une épaisseur de près de 1m, on s’imagine bien la robustesse de l’ensemble. De part et d’autres, le mur comporte des percements qui abritent des arcades en terre cuite.

Vestiges des murs des salles de bains
Vestiges des murs des salles de bains © kidiklik.fr

Ici, on retrouve bien toutes les caractéristiques architecturales de la Rome antique : moellons massifs et trapézoïdaux constituent les murs. Et au cœur de cet ensemble, c’est un dallage de schiste local qui vient couvrir le tout, sauf au niveau des ouvertures, où c’est plutôt du grès ferrugineux qui a été utilisé. En hauteur, les vestiges de deux fenêtres hautes sont encore bien présents.

Mur Sud dans la nef
Mur Sud dans la nef © architectureanecdotes.com

Le Nord de l’édifice, bien qu’ayant été touché par les différents remaniements qu’a connus l’église, conserve encore magnifiquement un mur haut de 2m et large de près d’1m, au niveau de la salle froide, et près de 3m en dehors. Tout autour de ce mur, on retrouve une forme de trottoir qui vient, en bordure, renforcer la construction.

Les salles de bains de thermes d’Entrammes

Au cœur de cet ensemble mural, quatre pièces placés en enfilade se logent. Du Nord au Sud, les salles s’étalent sur’approximativement 6m de long. Les salles étaient aménagées selon leur niveau de chaleur. C’est ainsi qu’au sein des thermes gallo-romains d’Entrammes, du plus chaud au plus froid, on a : le Caldarium, le Tepidarium, le Frigidarium et les vestiaires.

Vestiges de l’hypocauste
Vestiges de l'hypocauste © mayenne-tourisme.com

Le Caldarium

Le Caldarium est la plus grande pièce des thermes, mesurant 7m d’est en ouest. Dans cette salle, l’espace est divisé en deux secteurs dans lesquels les sols sont constitués différemment de part et d’autre. D’un côté on retrouve un sol bien lisse aux parois de schistes abritant le bain et de l’autre côté le sol arbore une teinte bleu gris.

Le Tepidarium

Pour passer au Tepidarium, on traverse ensuite un seuil et on accède à une salle de près de 5m de long, d’est en ouest. Ici, aucune séparation, c’est un ensemble uniforme que l’on retrouve, en face duquel le mur sud constitue l’élément le plus emblématique de cet ensemble architectural : là se trouve une niche profonde de 40cm et haute de près de 3m. Juste en dessus on y contemple un ensemble de briques scrupuleusement disposé, incrusté d’une plate-bande et couvert par l’une des deux fenêtres à ouverture ronde qui sont encore visibles sur le site.

Vestiges des thermes gallo-romains d’Entrammes
Vestiges des thermes gallo-romains d'Entrammes © mayenne-tourisme.com

Le Frigidarium

Le Frigidarium, ainsi que les vestiaires, représentaient des salles plus petites, sans séparation, couverts d’un dallage de schistes. Au-dessous de cet ensemble, on retrouve encore aujourd’hui l’hypocauste, traduisant le système de chauffage souterrain d’antan.

En effet, légèrement au-dessous du niveau du sol de ces majestueuses salles se trouvaient un brasier entretenu par un esclave. Le mécanisme était tel que lorsque le brasier s’allumait, il se répandait jusqu’aux bassins les plus éloignés dans le sous-sol, de telles sortes que les bassins les plus à proximité étaient donc les plus chauffées : le Caldarium étant la salle la plus proche.

Aujourd’hui, de ce système de chauffage, on s’étonne devant les colonnettes de briques encore bien alignées qui s’y trouvent et un sol en béton précieusement conservé.

L’espace loisirs des thermes d’Entrammes

Aux thermes gallo-romains d’Entrammes, on ne vient pas seulement dévorer des yeux ce monument historique. Il est également possible pour les enfants d’y trouver nombreuses activités de découvertes et d’animations pour rendre la visite inoubliable : découverte de l’art de la mosaïque aux temps romains, fabrication de plaques de mosaïques ou encore grand goûters sur le site... c’est une visite incontournable en Mayenne qui se terre dans les thermes gallo-romains d’Entrammes.

Apprentissage de l’art de la mosaïque par les enfants
Apprentissage de l'art de la mosaïque par les enfants © mayenne-tourisme.com