Sainte-Suzanne - Vivre en Mayenne
Votre guide touristique pour vivre la Mayenne à 100%

Sainte-Suzanne

La commune de Sainte-Suzanne, qui regroupe une population de 974 habitants, est localisée au Sud-Est de la Mayenne, à 30 km de Laval et à 6km d’Evron. Surnommée "La Perle du Maine", Sainte-Suzanne est la seule ville de France à être classée à la fois parmi les plus beaux villages de France depuis 2010, Petite Cité de Caractère depuis 1995, pays d’Art et d’Histoire depuis 2005, station verte depuis 1974, architecture de terres remarquables depuis 2011 et village fleuri (niveau 3).

Elle appartient à la nouvelle commune française Sainte-Suzanne et Chammes. La cité médiévale de Sainte-Suzanne a su conserver au fil des années, au cœur d’une colline isolée dominant d’un à-pic de 70 mètres la rive droite de l’Erve, son caractère rural qui fait tout son charme.

Sainte-Suzanne : une miraculée au cœur des guerres

Sainte-Suzanne est située à 60 m au-dessus de la rivière Erve, perchée sur un promontoire rocheux. Cette position naturellement défensive a, sans le savoir, permis de l’installer à travers les âges... Au Xème siècle, une forteresse médiévale y est construite. À la fin du siècle, les forces normandes de Guillaume le conquérant balayaient la région en augmentant ses territoires. Les villes environnantes sont rapidement tombées sous l’assaut mais Sainte-Suzanne résiste aux envahisseurs normands pendant près de 3 ans. La pugnacité de Sainte-Suzanne fait encore aujourd’hui la fierté de ses habitants :

L’une des grandes fiertés des suzannais, c’est de se dire que ce grand château et ce donjon ont assisté au seul échec de Guillaume le conquérant. Propos de Pascal Trégan, directeur du château de Sainte-Suzanne, pour Midi en France.

Quelques-uns des restes du camp mis en place par les normands au cours de cette période sont encore visibles près de la route d’Assé le Bérenger.

Finalement, au XVème siècle, pendant la guerre de Cent Ans, c’est entre les mains des anglais que Sainte-Suzanne tombera pendant 14 ans. Elle sera reprise par les Français suite à la trahison d’un des soldats anglais. C’est pendant cette période que nait une petite bourgade économiquement prospère, notamment grâce à l’installation de 17 moulins sur l’Erve.

Plus tard, au XVIème siècle, les Guerres de Religion vont entrainer une autre vague de combats. Durant ces périodes troublées, les défenses de la ville ont continué à être améliorées et à se renforcer. Aujourd’hui paisible, la cité médiévale veille jalousement sur son patrimoine et garde un œil sur son passé.

Donjon de la forteresse médiévale de Sainte-Suzanne, au XI<sup>ème</sup> siècle
Donjon de la forteresse médiévale de Sainte-Suzanne, au XIème siècle © Wikimedia foundation

Sainte-Suzanne : nature en fête

À travers sa nature, Sainte-Suzanne réserve à ses habitants un véritable voyage dans le temps. Aucune transition, aucun artifice. C’est à travers un dédale de ruelles pavées chargés d’histoire, dans un décor sobre et dépouillé au cœur des bois de Crun, des campagnes de Coëvrons, du Montis, et de la forêt de la Charnie, au Sud, que les habitants déambulent.

Les prairies animent les axes de circulation alors que les manteaux bocagers alliant chêne rouvre, érable champêtre, merisier, noisetier, acacia, sycomore… couvrent les reliefs. Cet air bon enfant qui souffle sur les rues du village fait le bonheur de ses habitants et des touristes de passage :

Ce village, on ne peut pas ne pas l’aimer. C’est un village attachant, serein, rempli de charme. On dit qu’elle est belle et rebelle ! c’est ma ville. Raconte Jean-Pierre Morteveille, suzannais, dans les colonnes de Midi en France.

Il est également impossible de ne pas évoquer le Tertre Ganne, colline à proximité. À pied ou en voiture, c’est un incontournable de la région qui vous offrira une vue imprenable sur la citadelle.

Le patrimoine religieux de Sainte-Suzanne

L’église de Sainte-Suzanne

L’église de Sainte-Suzanne est la première église bâtie sur le fameux promontoire. De culte catholique, l’église appartient aujourd’hui à la communauté paroissiale de Saint-Barnabé-en-Charnie.

Elle est restaurée à la fin du XIXème siècle à la lueur de vitraux modernes réalisés par l’artiste-peintre Alain de Bourgues. Deux céramiques réalisées par un artiste mayennais sont également disposées sur les murs d’entrée de l’église. Deux remarquable statues dont notamment celle de Sainte-Suzanne, la patronne des victimes de la trahison sont à découvrir à l’intérieur de l’église.

Somptueux vitraux de l’église de Sainte-Suzanne
Somptueux vitraux de l'église de Sainte-Suzanne © Wikimedia commons

La chapelle Saint-Eutrope

La chapelle Saint-Eutrope à la Croix-couverte a été construite en 1751 par la famille de l’Epine. La chapelle a entièrement été restaurée en 2017. Sous ses airs mystérieux, traces et dates de construction imprègnent encore les lieux et de chaque côté de la croix se découvrent deux niches avec des points de fixation pour placer des bougies.

Sur le trajet pour parvenir à cette chapelle, une randonnée sublime offrant vue imprenable sur les Monts de Marcou et la haute vallée de la Mare s’étendent devant les yeux. Jolis villages et hameaux, stèles wisigothes près du moulin de Nougayrol ou ancienne voie ferrée qui évacuait le charbon des mines de plaisance, font parties des moments forts du trajet.

Un lieu idéal pour rafraichir les curieux passionnés d’histoire et de recherche qui souhaiteraient revivre ces temps belliqueux.

Chapelle Saint-Eutrope, offrant une vue imprenable sur la haute vallée de la Mare
Chapelle Saint-Eutrope, offrant une vue imprenable sur la haute vallée de la Mare © Wikimedia commons

Un patrimoine historique

Le château de Sainte-Suzanne

Le château, qui fait l’état primitif de la ville, est construit au début du XVIIème siècle par Fouquet de la Varenne, ancien ministre d’Henri IV et premier gouverneur général des Postes.

Sa façade principale illustre bien la période du règne d’Henri IV. Le classicisme est également retrouvé dans la sobriété des dispositions de cette demeure, dont les travées verticales sont interrompues par des cordes horizontales. Dehors, les remparts défensifs d’origine ayant entourés le château sont encore presque intacts, amenant à croire que celui-ci a encore un œil pour son passé.

Les parties principales du château dont son donjon de 3 mètres d’épaisseurs, datant du XIème siècle et son logis, datant du XVIIème siècle en font tout son charme. Aujourd’hui, la demeure loge le Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine.

Château de Sainte-Suzanne, perché sur son promontoire rocheux
Château de Sainte-Suzanne, perché sur son promontoire rocheux © foursquare.com

Le musée de l’auditoire

Le musée de l’auditoire, anciennement auditoire de la Justice, se situe juste en face de l’église de Sainte-Suzanne, et ouvre ses portes à tous les visiteurs désireux d’en apprendre un peu plus sur l’histoire de la commune et des enfants du pays et de vivre l’histoire du village fortifié au moyen-âge.

Entre les murs de ses 9 salles réparties sur 3 niveaux, se découvrent « Mille ans d’histoire de la ville » qui sont présentés à travers des objets, des scènes reconstituées, des maquettes et des costumes d’époque. Le musée expose également l’armure la plus ancienne de France (1410 – 1430), d’Ambroise de Loré, chevalier compagnon d’armes de Jeanne-d’Arc.

Le grand moulin de Sainte-Suzanne

Des moulins à blé, mais surtout des moulins à papier, très actifs au XVIIème siècle. Le moulin offrait de confortables revenus au seigneur de Beaumont, les paysans devant lui verser une taxe pour l’utiliser. Aujourd’hui, le moulin est entièrement rénové et intégré à un musée de l’Erve. Les visiteurs pourront apprendre comment, au moyen de vieux chiffons de chanvre et de lin, les mayennais fabriquaient l’ancêtre de nos feuilles de papier.

Roue du grand moulin
Roue du grand moulin

Réservation auprès de l’Office de Tourisme des Coëvrons
Téléphone : 02 43 01 43 60
Tarifs adulte 4 ; moins de 18 ans 3 ; gratuit pour les moins de 6 ans

© Archives Fondation Pays de France